Après la Révolution Française, trois groupes ayant des idéologies différentes se sont assemblés pour assurer le nouveau gouvernement de la Convention Nationale. Ils se nommaient: les Girondins, le Marais et les Montagnards. Ils siégeaient dans un hémicycle. Les Montagnards étaient assis à la gauche de l’hémicycle, le Marais au centre et les Girondins à droite. De ce modèle et d’après les idéologies que défendaient ces groupes, la qualification de gauche, droite et centre est née. De nos jours, ces termes sont utilisés dans des contextes politiques par des cultures qui ne se rendent pas compte qu’en utilisant de tels termes ils font référence à l’hémicycle de la première Convention Nationale de la République Française. Au fils de l’histoire une modification importante à ces termes a été crée. La qualification de gauche et de droite s’est retrouvée à être divisé en deux par l’ajout du qualificatif extrême. Les nouveaux termes se sont retrouvés à être : l’extrême gauche, qui comprend le Communisme et l’Anarchisme. La gauche, le Socialisme. Le centre, le Libéralisme et L’Écologisme. La droite, le Conservatisme. L’extrême droite, le Nazisme et le Fascisme. De nos jours, la majorité des partis élus sont soit de droite ou du centre. Les idéologies gauchisantes sont mal vues à travers le monde. Un exemple de ceci est la qualification injurieuse de “socialiste” qui a été donnée à Barack Obama et à Franklin Delano Roosevelt durant leurs mandats. Des exemples donnés par les gens de droite pour discréditer la gauche sont l’histoire de pays tels que l’URSS, la Chine, le Vietnam et Cuba. Mais quelle validité a ces exemples?

Le communisme vise une mise en place de la propriété collective de toutes les instances sociales par les travailleurs. L’abolition de la propriété privée et du capitalisme et son remplacement par un socialisme reposant exclusivement sur la solidarité sociale est le but du communisme. Le communisme a toujours été très vaguement décrit par les instances de droite. Ils l’ont divisé en différentes catégories qui rendent la compréhension de ce dernier très difficile. Par exemple, il y a le Marxisme, le Léninisme, le Stalinisme, le Trotskisme, le Maoïsme, le Guévarisme, le Castrisme, et tant d’autres. Ce qu’il faut noter est que toutes ces désignations, non seulement sont fondées sur le nom du politicien qui a engendré cette idéologie, mais chacune est une version différente du communisme, sauf pour une, le Marxisme. Mais ce dernier n’existe pas, il est juste un mot différent implanté par les instances de droite pour dissocier Marx, techniquement le fondateur du communisme, de la terreur suscitée par l’idée générale du communisme, terreur implanté elle-même par les instances de droite. En fait Marx lui-même a dit, et je cite « Moi, je ne suis pas marxiste ». Donc utiliser le mot communisme, de nos jours, se trouve à faire référence au mensonge qu’on appelle le communisme, et non au Marxisme, qui lui est véritablement le communisme. Mais qu’est-ce qu’est le communisme à sa base? Karl Marx (1818-1883) et Friedrich Engels (1820-1895) on collaboré pour écrire Le Manifeste du Parti Communiste (1848). Trouverons-nous la définition du communisme dans ces pages? Quelle relation existe-il entre les pays dits communistes et les principes sociaux communistes décrits par Marx et Engels? Pouvons-nous légitimement appeler ces pays «communiste» ou sont-ils juste des cas fautif dictés en exemples par les pays capitalistes pour lutter contre le communisme?

Nous allons regarder un petit peu cela, en commençant par ce qu’est le communisme d’après Marx et Engels. Ensuite nous allons récapituler toute l’histoire de des pays suivant: l’URSS, la Chine, le Vietnam, Cuba. Le tout sera suivi par une conclusion dans laquelle nous allons faire le bilan sur tout ce que nous venons juste d’apprendre pour déterminer si l’idéologie communiste a déjà véritablement existé en temps que gouvernement d’un pays.

.

1- Définition descriptive du communisme selon le Manifeste du Parti communiste (1848)

.

2- L’URSS et l’internationalisation d’une révolution

.

3- La Chine: le «communisme» d’une future superpuissance

.

4- Vietnam et Cuba : un «communisme» de résistance face à l’impérialisme américain

.

5- Retour sur la définition du communisme dans le Manifeste

.

6- Rérence

Publicités